Les blogs Le Monde.fr

Salvador - Bahia – Brasil
Gazeta do Turismo Magazine texto Duda Tawil
Passionnée par l'oeuvre et aujourd'hui par l'héritage d'Elis Regina, la chanteuse mexicaine Laura Buenrostro est une pure émotion, tantôt joyeuse, tantôt triste, défilant le meilleur du répertoire de la "Pimentinha Gaucha", accompagnée par un excellent trio de musiciens.
Elle fut ovationnée debout!

 

 

 

agrpress.it
Cristina Biordi
Laura Buenrostro con il suo spettacolo, che ripercorre le tappe più importanti della vita di Elis, vince pienamente la sfida. La presenta, la celebra con le parole e il canto, fino a commuovere. Da “Upaneguinho” di Edú Lobo a “Na Baixa do Sapateiro” di Ary Barroso, da “Modhina” di Tom Jobin a “Canto deOssanha”, passando per una toccante versione in spagnolo di” Si quisiera hablar con dios” de Gilberto Gil. Una vittoria possibile anche grazie all’accompagnamento di musicisti eccellenti quali FabioDeldongo al piano (nella foto con Laura Buenrostro), David Picard al basso e Stéphane Lambotte alla batteria.

ENTRETIEN AVEC LAURA BUENROSTRO
« Une voix, un mythe, une étoile unique dans son genre, un timbre de voix
d’une brillance unique. » C’est avec ces mots que Laura Buenrostro présente
son concert Hommage à Elis Regina.
« Le 19 janvier 1982, Elis Regina passe dans une autre dimension, mais trente
ans après sa musique continue à résonner en nous grâce à son répertoire
exceptionnel et à son timbre de voix reconnaissable entre mille. »
Elle restera la chanteuse brésilienne la plus populaire de son pays et l’une des
plus grandes voix d’Amérique latine de tous les temps, et sans aucun la plus
grande voix du Brésil dans les années 60 et 70.
Elis Regina possédait une voix extraordinaire, on la surnommait « furacão »
(ouragan) et aussi « pimentinha » (petit piment), surnoms dus à l’acharnement
et la précision de ses interprétations, mais aussi à sa personnalité très forte et à
son engagement.
Comment est née l’idée du projet Hommage à Elis Regina ?
C’est un projet que j’ai à cœur depuis toujours. J´ai commencé à étudier le
chant après avoir découvert Elis Regina. Durant toute ma carrière j’ai toujours
désiré travailler autour de ce répertoire. Après de longues années d’études de
chant, j’ai rencontré à Paris Fabio Deldongo, chanteur, musicien et
compositeur, grand passionné de musique brésilienne avec qui je travaille sur
ce projet musical depuis un an, et qui m’accompagne sur scène, au piano et
voix.
Elis Regina est considérée par les critiques et musiciens la meilleure
chanteuse de tous les temps. Pourquoi avez-vous choisi ce répertoire ?
J’aime les défis. Interpréter les chansons d’Elis Regina, vrai monument mondial,
m’a portée à utiliser toute ma technique "classique" de chanteuse lyrique, au
profit de la musique populaire brésilienne. Elis était unique par sa technique
vocale et par son registre, elle a été la première à utiliser sa voix comme un instrument musical. Elle était capable d’interpréter différentes émotions dans
la même chanson : elle passait de la mélancolie au bonheur avec une facilité
incroyable et toujours en restant vraie. C’est cette vérité que je chante, en ne
cherchant jamais à l’imiter, mais à lui rendre hommage avec toutes les couleurs
de ma voix.
Dans vos concerts Hommage à Elis Regina vous avez interprété différentes
chansons de son répertoire. Comment le CD a-t-il pris corps ?
Le concert a évolué durant cette période, jusqu’à devenir ce que mon quartet
et moi-même présentons dans le CD. Une évolution naturelle due au contact
avec le public, à la recherche continue du répertorie d’Elis Regina et au désir de
la faire découvrir ou redécouvrir.
En janvier 1968 Elis chante pour la première fois "Upa Neguinho" de Edu Lobo
en France, triomphant au Palais des festivals à Cannes ; en mars de la même
année elle est la première chanteuse brésilienne à s’exhiber à l’Olympia de
Paris. S’ouvre ainsi sa carrière européenne. Ce n’est pas un hasard si "Upa
Neguinho" est la première chanson du CD. Un morceau qui parle des esclaves
conduits d´Afrique au Brésil, qui eut un formidable succès auprès du public et
de la critique française – et mondiale aussi.
Pas facile de choisir parmi toutes les chansons de la "reine" ?
Pas du tout, c’est vrai. Elis Regina a été une interprète des plus belles chansons
brésiliennes, surtout pendant la période de la dictature militaire (1964-1985),
lorsque beaucoup d’artistes – parmi lesquels Chico Buarque, Caetano Veloso,
Gilberto Gil, Sergio Ricardo, Vinicius de Moraes, Edù Lobo – préférèrent l’exil
volontaire, en trouvant l’hospitalité en Europe. Une artiste engagée : lors de sa
tournée européenne en 1969 elle a confié publiquement à un journaliste que
son pays était dirigé par la guérilla et par des gorilles. La dernière chanson "O
Bêbado e A Equilibrista" est un hymne à la lutte pour la re-démocratisation du
Brésil, plein de références aux évènements du pays, et un clin d’œil à Charlie
Chaplin, interprète du Dictateur. À la fin du morceau on a décidé de jouer la
samba, une musique joyeuse, mais qui se termine brutalement. Comme la vie
de Regina, qui est morte d’overdose pendant une période heureuse de son
existence.
Le CD. 
J’aime beaucoup la scène, la complicité avec mes musiciens et le public.
Les 10 chansons contenues dans le CD sont aussi celles qui ont représenté un
grand défi pour moi en tant qu’interprète. Moi aussi je me sens rebelle, et je
n’ai pas peur de chercher à dépasser mes limites. Pour certains, cela peut
paraître "drôle" qu’une chanteuse lyrique, mexicaine, chante la musique
brésilienne en France. C’est ce mélange-là, une sorte de métissage culturel, que
j’invite tout le monde à découvrir dans mon CD qui est sur toutes les plateformes de téléchargement et le CD physique a Fnac les halles , rayon jazz.
CRISTINA BIORDI

Laura Buenrostro Latin Quartet rende omaggio a Elis Regina http://www.agrpress.it/

 

Qu’arrive t’il lorsqu’une soprano revient à son premier grand amour ? et que celui ci se nomme Elis

Regina? La réponse est dans le concert de Laura Buenrostro Latin Quartet, qui se produira le 21

novembre au Café Universel de Paris, après son succès le 19 octobre à la Cave du 38 Riv’, autre

lieu mythique de la ville lumière. Vous y trouverez un avant gout de son premier album «Brazilian

songs « dont la sortie est prévue début 2014. «Petite j’écoutais ses disques, c’est ainsi que j’ai

décidé de devenir chanteuse» affirme Laura Buenrostro, qui entreprendra une carrière de Soprano

au Mexique après des études au conservatoire. Mais lorsqu’elle s’installe à Paris après avoir vécu

en Espagne, l’artiste se dédie complètement à son projet en rendant hommage à Elis Regina,

«j’aime les défis». «Interpréter les chansons d’une star mondiale m’a amené à utiliser toute ma

technique de chanteuse lyrique au service de la musique populaire Brésilienne». Elis Regina fut

une interprète majeure dans son pays pendant la période de dictature militaire (1964-1985), alors

que d’autres artistes de renommé tel que Chico Buarque, Caetano Veloso, Gilberto Gil - préfèrent

s’exiler en Europe. Cette voix unique, son timbre, sa couleur, son extension et sa forte personnalité

relève vraiment du défis lorsqu’on essaye d’interpréter son répertoire. Bossa Nova, jazz , pop,

se fondent donnant vie à la toile sonore sur laquelle Elis peint. Sa voix est émouvante, dans ses

interprétations elle passe allègrement de la tristesse à la joie, maintenant une pureté et une vérité

surprenante, complètement à l’aise avec n’importe quel texte ou partition. Elle collabora avec tous

les plus grands auteurs Brésiliens. Laura Buenrostro parcourt avec son spectacle les étapes les plus

glorieuses de la vie musicale de Elis, et remporte allègrement son pari,elle la représente et la célèbre

avec les paroles, sa présence et sa voix jusqu’à vous émouvoir. De «Upa neguinho» de Edú Lobo

à «Na Baixa do Sapateiro» de Ary Barroso, de «Modhina» de Tom Jobin à «Canto de Ossanha» en

passant par une très belle version en Espagnol de «Si quisiera hablar con Dios» de Gilberto Gil.Une

victoire également possible grâce aux excellents musiciens qui l’accompagnent, Fabio Deldongo au

piano, David Picard à la basse et Stéphane Lambotte à la batterie. Le Laura Buenrostro latin quartet

continue sa tournée française avec succès et travaille d’arrache pied à la sortie de l’album auquel

participe également l’excellent batteur Luiz Augusto Cavani, qui a joué aux côté des plus grands

musiciens et interprètes Brésiliens.

Cristina Biordi

LAURA BUENROSTRO HOMENAGEIA ELIS REGINA

Ela tinha 17 anos de idade quando, na sua Cidade do México, se lembra que ouviu a brasileira Elis

Regina pela primeira vez. Se não foi exatamente uma paixão a primeira vista, com certeza foi uma

paixão a primeira escuta. Seus ouvidos sensíveis e exigentes de futura cantora lírica sabiam o que

estavam sentindo. O tempo passou, a vida das pessoas mudam. Elis não está mais entre a gente.

E aquela paixão inicial também se transformou, se aprofundou e se tornou um amor incondicional.

Desde a sua adolescência, portanto, apaixonada pela obra e hoje pelo legado de Elis Regina,

a cantora mexicana Laura Buenrostro era pura emoção, ora alegre, ora triste, ao desfilar o

melhor do repertório da pimentinha gaúcha, acompanhada por um excelente trio de músicos.

As canções do melhor do repertório de Elis, desde os festivais dos anos 60 – venceu o I Festival

da Record em 1965, com “ Arrastão”, de Vinicius de Moraes e Edu Lobo, revelando-se para todo

o país, quiçá para o mundo, aos 20 anos de idade – até a sua morte prematura em 1982, são

entremeadas pelos diálogos de Laura Buenrostro com a platéia, explicando com carinho na voz

e exatidão nas palavras, as diversas fases de sua carreira e o momento histórico do Brasil que a

menina gaucha, do bairro do IAPI em Porto Alegre, vivenciou.

O show aconteceu na Cave do 38 Riv’, um clube de jazz intimista, num cenário do Séc. XIII, dirigido

por Vincent Charbonnier, no Bairro do Marais, em Paris, completamente lotado. Na direção artística

e arranjos, o pianista Fabio Deldongo, no baixo David Picard e na bateria Stéphane Lambotte. Com

Laura nos vocais, o grupo se apresenta em turnês por toda a França e parte da Europa com o nome

de Latin Quartet. Recentemente, se apresentou no Café Universel, outro espaço mítico da Cidade Luz.

Há cinco anos, Laura Buenrostro se instalou na capital francesa. Paralelamente aos

shows, ela está preparando o CD “ Brazilian Songs”, a ser lançado no início de

2014, e que contará com a participação especial do baterista Luiz Augusto Cavani.

Foi ovacionada de pé

 

Texto: Duda Tawil

 

 

 

Laura Buenrostro Quartet in concerto per l’uscita del suo “Brazilian Songs”

 

  •  Cristina Biordi 

  •  Mercoledì, 07 Maggio 2014

  •  Pubblicato in Arte

 

Un gradito ritorno alla Cave du 38Riv' di Parigi del “Laura Buenrostro Quartet” in tournée per presentare il suo primo CD “Brazilian Songs” uscito da circa un mese in Francia e disponibile su iTunes. Il quartetto si esibirà nel noto locale jazz il 10 maggio, il 14 giugno e il 12 luglio. 

 

È una storia tutto al femminile tra due cantanti. È la storia di Laura Buenrostro, cantante lirica messicana e di Elis Regina, cantante di musica “popolare” brasiliana. A Monterery, in Messico, prima di intraprendere i suoi studi di musica classica, Laura ascoltava continuamente i dischi di “pimentinha” Elis Regina. La sua voce, la sua potenza, la sua generosità, il suo impegno sociale e politico contro il regime militare al potere in Brasile affascinavano la giovane Laura. La notizia, nel 1982, della morte dell’ “uragano” Regina, risuona per lei come un fulmine a ciel sereno. 

Nata in una famiglia di musicisti e di cantanti, Laura non è sfuggita al suo destino. Ha cominciato i suoi studi di canto lirico, lavorando la sua voce per trasformarla in uno strumento e utilizzarla con natura ed eleganza. Ma non ha mai dimenticato il suo primo grande amore. 
Laura inizia la sua carriera internazionale di soprano, ma dopo anni dedicati al bel canto arriva a Parigi, dove grazie all’incontro con Fabio Deldongo, decide di dedicarsi al suo sogno: cantare il repertorio di Elis Regina per renderle omaggio. 
«Amo le sfide, dichiara Laura Buenrostro. Mi sono attaccata a uno dei repertori più difficili per una cantante. Con il mio “omaggio” cerco di ricreare l’energia che comunicava nei suoi concerti, anche se le nostre voci sono diverse poiché le risonanze della mia sono più aperte a causa della tecnica lirica».
Un progetto che ha dato vita alla formazione del “Laura Buenrostro Quartet”, in tour dal 2013 e che oggi presenta al pubblico la storia di Elis Regina nell’album “Brazilian Songs”.
«Ho voluto celebrare una cantante molto coraggiosa che ha approfittato della sua notorietà per denunciare le ingiustizie e i crimini della dittatura nel suo paese. Un dolore che anch’io provo da molti anni a causa della politica nel mio paese, il Messico. È per questo che nel mio concerto metto l’accento sulle frasi che hanno un significato più politico, per non dimenticare che ancora oggi ci sono molte, troppe, diseguaglianze in America latina». 
Per quest’omaggio, Laura Buenrostro si è circondata di musicisti jazz appassionati di musica carioca, oltre a Fabio Deldongo al piano, David Picard al basso e Luiz Augusto Cavani alla batteria.

Cristina Biordi

 

 

 

 

 

 

 

 

LAURA BUENROSTRO QUARTET

CONCERT À L’OCCASION DE LA SORTIE DE L’ALBUM “BRAZILIAN SONGS”

Un rendez-vous pour tous les passionnés de musique brésilienne et en particulier de “pimentinha”

Elis Regina.

À l’occasion de la sortie de l’album BRAZILIAN SONGS, LAURA BUENROSTRO QUARTET sera sur scène

pour présenter son Hommage à Elis Regina, à La Cave du 38Riv les samedis 10 mai, 14 juin et 12 juillet.

Laura Buenrostro a commencé ses recherches de chant après avoir découvert Elis Regina. Durant

toute sa carrière classique et lyrique, elle a toujours désiré travailler autour du répertoire d’Elis.

Après de longues années d’études de chant et une grande expérience sur les scènes lyriques elle

rencontre à Paris Fabio Deldongo, avec qui elle travaille sur ce projet d’hommage à Elis Regina et

à la musique brésilienne qu’elle affectionne depuis toujours.

L ́intérêt primordial de ce concert pour Laura Buenrostro, chanteuse lyrique de formation, est

d’interpréter ce répertoire d’une très grande qualité musicale, avec une maîtrise du style, une

profonde recherche d’émotion et une technique vocale.

« J’aime les défis. J’ai abordé l’un des plus difficiles répertoires pour une chanteuse, parce que

depuis ma jeunesse j’aime la musique brésilienne et notamment la grande artiste qu’est Elis Regina.

Avec mon hommage je cherche à recréer l´énergie qu’elle dégageait dans ses concerts, même si

nos voix ont une sonorité différente car les résonances de la mienne sont plus ouvertes à cause de

la technique lyrique. »

Laura Buenrostro est née à Monterey, au Mexique. Pays qu’elle quitte en démarrant t sa carrière de

chanteuse lyrique au niveau international. “ J´ai voulu célébrer une chanteuse très courageuse qui

a profité de sa notoriété pour dénoncer les injustices et les crimes de la dictature dans son pays.

Une telle douleur, je l’ai dans mon coeur depuis plusieurs années à cause de la politique dans mon

pays, le Mexique. C’est pour cette raison que dans mon concert je mets l’accent sur les phrases qui

ont une signification plus politique, pour ne pas oublier qu´il y a toujours des inégalités en Amérique

latine. “

Pour cet hommage, Laura Buenrostro s’est entourée de musiciens passionnés par cette musique et

par le jazz : Fabio Deldongo au piano, Gerson Saeki à la basse et Stephane Lambotte à la batterie

© 2023 by Andi Banks. Proudly made by Wix.com